Janvier.

pp. 9–10.

ALMANACH DES GOURMANDS.

 

CALENDRIER NUTRITIF.

 

JANVIER.

 

Il est peu de mois en France plus favorables à la bonne chère, que celui de Janvier, qui, en dépit du calendrier républicain, commence toujours l’année gourmande, depuis Charles IX. Sans parler de la fête des Rois, qui est également celle des pâtissiers et l’occasion d’un grand nombre d’indigestions, le temps des étrennes est aussi celui des rassemblemens nutritifs. Cette époque de l’année, regardée comme celle de l’extinction des haines, du rapprochement des familles, des visites de devoir, etc., est un véritable temps d’amnistie et de jubilation ; car presque tous ces nombreux rapprochemens sont signalés par de grands repas. Il est prouvé qu’on ne se réconcilie bien qu’à table, et que les nuages de l’indifférence et de la brouillerie ne sont jamais entièrement dissipés que par le soleil de la bonne chère. D’ailleurs le jour de l’an est l’époque des étrennes, et presque toutes celles qui se donnent en argent, se transforment ensuite en comestibles. Les comestibles eux-mêmes sont les étrennes les plus agréables que l’on puisse offrir. Ils se donnent et se reçoivent sans conséquence ; et tel commis, tel Journaliste qui se feroit scrupule d’accepter un étui d’ivoire, reçoit sans se compromettre un pâté de foies gras de Strasbourg ou de Toulouse, qui coûte dix fois davantage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>